Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2012 5 02 /03 /mars /2012 11:22

publié le 02/03/2012 à 05:00

DÉBAT | EURO 2016Gros déclare forfait mais le match continue

En renonçant à l’Euro 2016, Dominique Gros a-t-il mesuré qu’il commettait un sacrilège ? S’attaquer à l’une des premières religions de France, le football. Sa décision a provoqué une avalanche de réactions.

  • Envoyer
La décision du maire de Metz a déclenché, hier, une avalanche de réactions. Le stade Saint-Symphorien en a tremblé. Photo archives RL.

La décision du maire de Metz a déclenché, hier, une avalanche de réactions. Le stade Saint-Symphorien en a tremblé. Photo archives RL.


les amateurs du sacro-saint football sont tout chamboulés depuis mercredi avec l’annonce par le maire de Metz

de l’abandon du projet de requalification du stade Saint-Symphorien dans la perspective de l’Euro 2016.

Attentif à la polémique qui enflait autour de cette dépense « plus proche des 60 millions d’euros que

des 45 projetés », Dominique Gros a reculé et préféré renoncer à la grand-messe du football européen,

plutôt que de se mettre à dos l’opinion qui ne vibre pas au son de cornes de brume, et de se mettre en

danger politiquement, vis-à-vis d’une opposition, exogène et endogène, qui l’attendait dans les vestiaires

pour lui décerner le titre de maire le plus dépensier de la décennie. Bien joué ou pas, l’avenir le dira.

 

Déceptions à droite et au centre

 

En attendant, le sénateur maire de Woippy, François Grosdidier, déplore que Metz passe à côté d’une si

belle affaire, rappelant que la « ville devra tout de même faire, dans les dix ou quinze ans, des

investissements lourds sans financement extérieur ».

 

Déception similaire de la candidate du Modem à la législative dans la 1re circonscription, Christine Singer

: « On ne peut être que déçu de cette décision lourde de sens et précipitée. Profiter de l’Euro 2016 était

une occasion à ne pas manquer, en prenant soin de bien ficeler le partenariat, pour rénover le stade qui devra, de toute façon, l’être dans les dix prochaines années… »

 

Si Singer est déçue, la députée et conseillère municipale d’opposition, Marie-Jo Zimmermann, elle, se

dit carrément « indignée ». Elle est outrée et s’empresse de préciser que « l’opposition municipale ne peut

avoir aucune responsabilité dans cette décision ». Pourtant, son groupe ne cesse d’étriller le maire de Metz

sur son inclination à dilapider l’argent public.

 

Qui est de mauvaise foi ?

 

Finalement, de mauvaise foi n’est pas celui qu’on croit selon Marie-Jo Zimmermann. « Le maire n’a jamais

tenu compte des avis de l’opposition et il faut donc être de mauvaise foi pour reporter sur

d’autres la responsabilité d’une décision. En fait, l’unique explication réside dans les divisions de cette

majorité où de nombreux élus sont hostiles par idéologie à tout soutien au FC Metz. »

Ce n’est pas complètement faux puisque, dans la droite ligne des adjoints au maire, Thierry Jean et

Richard Lioger, Belkir Belhaddad , adjoint aux Sports, s’est hâté hier de faire savoir que, lui aussi,

était « favorable au projet ».

L’adjoint à la culture, Antoine Fonte, a montré la même ardeur, mais pour pulvériser les « hommes d’affaires

du foot qui revendiquent le droit de distribuer des millions d’euros de salaires » et estiment que la collectivité

doit être à leurs bottes. Bernard Desumer (vice-président de la FFF) qui « se permet de sermonner le maire

de Metz ». Patrick Weiten (président du conseil général) qui « aime surtout récupérer les projets avec trois

sous » et Patrick Thill (conseil municipal UMP) qui a « refusé de prendre position la semaine dernière en

conseil municipal ».

Le franc-tireur de la majorité socialiste observe aussi que Metz n’a nulle leçon à recevoir et n’a pas attendu

l’Euro 2016 pour créer l’événement. « Oui, Metz et sa métropole ont un événement planétaire. Il est

permanent et inscrit dans la durée grâce au Centre Pompidou-Metz : un million de visiteurs par an, entre

35 et 40 millions d’euros de retombées dans l’économie locale et non seulement pendant quatre mois ! »

Certes, mais cet évènement avait de la gueule et, surtout, selon le sénateur Jean-Louis Masson, qui

réprouve la méthode de Dominique Gros consistant à mettre son monde (conseil général, FC Metz…)

devant le fait accompli, aurait été un « atout pour faire rayonner l’image nationale de la ville ».

Elle brillera autrement, paraît lui rétorquer, Jean-Michel Toulouze.

« Le FC Metz joue au poker menteur »

 

Soutien « sans réserve » du maire, Jean Michel Toulouze dénonce une « duperie généralisée. »

Selon lui, « la direction du FC Metz joue, depuis deux ans, un jeu de poker menteur, avec un chiffrage de

son projet irréaliste et l’annonce de partenaires privés jamais dévoilés ». Après les effets d’annonce, que

reste-il, si ce n’est, pour le conseiller délégué au Grand projet de ville, « la certitude d’un gouffre financier.»

Et de renvoyer les contradicteurs à leurs deniers : « le président du FC Metz veut un stade à n’importe quel

prix, surtout s’il est payé par le contribuable ! »

Une bordée dont Emmanuel Lebeau aurait pu être à l’origine. Traqueur de gabegie, le conseiller

municipal s’attendait au revirement de son adversaire puisque « la ville n’a plus les moyens de

financer la rénovation du stade ». Pour apporter les 10 millions d’euros, il « eût fallu les emprunter… et

augmenter la dette de la ville ». Finalement, Emmanuel Lebeau, outre qu’il constate des « divisions au

sein du groupe de la majorité municipale », juge que « la gestion de ce dossier montre un certain amateurisme».

Le mot de la fin à Julien Freyburger, conseil municipal à Maizières-lès-Metz et candidat aux législatives dans

la 1re circonscription. « Dominique Gros a cédé aux arguments de l’aile très à gauche de sa majorité.

L’Euro 2016 et la rénovation du stade Saint-Symphorien représentent une réelle opportunité pour l’image

de la Lorraine. En ce domaine comme en d’autres, il faut avoir une vision de long terme, ce qui n’est

pas perceptible dans la décision messine, aussi précipitée qu’inopportune. »

 

Balle au centre !


Thierry FEDRIGO.
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christine SINGER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog politique de Christine SINGER - Conseillère Municipale à Metz et Communautaire à Metz Métropole - Tête de liste aux élections régionales 2015 pour le PLD dans le Grand Est / ACAL
  • Le blog politique de Christine SINGER - Conseillère Municipale à Metz et Communautaire à Metz Métropole - Tête de liste aux élections régionales 2015 pour le PLD dans le Grand Est / ACAL
  • : Présidente du Parti Libéral Démocrate du Grand Est - Conseillère municipale à Metz & Conseillère communautaire à Metz Métropole
  • Contact

Pour me contacter

Par téléphone : 06.72.71.60.95

Par email : singer.christine5@gmail.com ou christine.singer@pld-acal.fr

 

 

 

Recherche

Pour adhérer au PLD

Cliquer ici : Document Aperçu non enregistré  link

Régionales 2015

Pour retrouver le programme de Christine SINGER, cliquez ici : www.pld-acal.fr