Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 22:18

La 1ère circonscription de Moselle à la loupe


                             photo.JPG

 

UN JOUR, UNE CIRCONSCRIPTION - Chaque jour jusqu'au premier tour des élections législatives, leJDD.fr se penche sur une circonscription symbolique ou représentative d'un rapport de forces. Cinquième étape ce lundi, dans la 1ère circonscription de Moselle, où Aurélie Filippetti joue son poste de ministre de la Culture dans ce terrain acquis à la droite depuis 2002.

 

 

Les forces en présence

PS : Aurélie Fillippetti, suppléant Gérard Terrier
UMP : Julien Freyburger, suppléante Liliane Hilaire
FN : Delphine Haffner, suppléant Jean Crompin
MoDem : Christine Singer, suppléant Gilbert Adamczyk
FG : Patrick Abate, suppléante Joelle Daescheler
EELV : Julien Vick, Samia Djemli
Parti Radical : Philippe Bonhomme
PRG : Pascal Schmitt, suppléante Francesca Grajcar
DLR : Patricia Mouthon, suppléant André Masius 
NPA : Cécile Lopez, suppléant Yann Tavernet
Parti ouvrier indépendant : Patrick Simon, suppléante Frédérique Langlois 
Lutte ouvrière : Fabien Schmitt, suppléant Sylvio Perrot 
Alliance écologiste indépendante : Nathalie Gremigni, suppléante Liliane Malyska 
Parti pour la décroissance : Rémy Cahen, suppléant Pierre Vautrot 
Sans étiquette : Louisa Benzaïd, suppléante Meriem Aouared

La situation géographique

La 1ère circonscription de la Moselle regroupe les cantons de Maizières-lès-Metz, Marange-Silvange, Metz I, Woippy et Rombas-Amnéville.

Les résultats en 2007

L'UMP François Grosdidier avait remporté la précédente élection avec 52,40% des voix, contre 47,60% pour le socialiste Gérard Terrier, aujourd'hui suppléant d'Aurélie Filippetti. Au premier tour, le MoDem était arrivé troisième, loin derrière, avec 7,42% des voix, devant le Front national (5,70%).

La particularité

La nouvelle ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, est candidate dans cette circonscription. Elle a été élue dans le nord du département en 2007 mais sa circonscription a depuis été supprimée à la faveur d'un redécoupage.

L'enjeu

Aurélie Filippetti joue sa place de ministre. Jean-Marc Ayrault a en effet rappelé la tradition : tout perdant ne pourra pas rester au gouvernement. Si elle ne parvient pas à s'imposer dans cette circonscription acquise à la droite, la députée de Moselle pourrait donc être contrainte de renoncer à son poste de ministre de la Culture.

Le scénario le plus probable

Rien n'est gagné pour Aurélie Fillippetti, même si François Hollande est arrivé en tête du second tour de l'élection présidentielle dans la 1ère circonscription, avec 52,27% des voix. A noter que la circonscription est tenue par le député UMP François Grosdidier depuis 2002. Lequel a quitté son poste en septembre 2011, puisqu'il a été élu sénateur. Son siège est donc vacant.

Mais Gérard Terrier, suppléant d'Aurélie Filippetti, compte bien faire basculer la circonscription. Selon l'élu, son sort est étroitement lié à la dynamique nationale. " C'est une circonscription qui est un peu en bascule sociologiquement. Quand le mouvement national est orienté à gauche, elle vote à gauche. Quand il est orienté à droite, elle vote à droite. Donc je suis assez confiant sans faire de triomphalisme anticipé", résume au JDD.fr le maire de Maizières-lès-Metz. Mais pour l'heure, pas question de crier victoire. "Par définition, une élection n'est jamais gagné qu'on soit favori ou qu'on ne le soit pas."

D'autant que le nouveau candidat UMP, Julien Freyburger, semble croire plus que jamais en ses chances. "J'ai le sentiment de bien connaître la circonscription, ses habitants, et donc je n'appréhende pas la concurrence d'Aurélie Filippetti", assure-t-il au JDD.fr. Et d'attaquer : "Je ne lui dénie pas un certain talent parce que pour arriver à ce point d'exposition médiatique sans rien avoir à son actif, il faut être talentueux." Alors, même s'il se retrouve face à une ministre, le conseiller municipal de Maizières-lès-Metz promet qu'il n'a peur de rien. "Je pense que les gens sont parfaitement capables de faire la distinction entre une exposition médiatique d'un côté et un travail de terrain de l'autre", tranche celui qui considère que la ministre de la Culture est "en opération découverte" dans cette circonscription.

Mais, dans un département où Marine Le Pen est arrivée deuxième du premier tour de l'élection présidentielle, avec 24,73 des voix, d'autres croient aussi en leur chance, à commencer par Delphine Haffner, candidate FN. " Si je me suis engagée aujourd'hui, c'est pour gagner cette élection", résume-t-elle au JDD.fr. Et même si le FN n'a obtenu que 5,70% aux dernières élections législatives, elle semble confiante : "Les choses ont beaucoup évolué avec l'arrivée de Marine Le Pen à la présidence du parti. C'est pour ça que nous allons rassembler davantage de monde que ça n'avait été le cas avant", considère cette mère de famille de 33 ans, sans emploi. Elle aussi assure ne pas redouter la concurrence de la ministre de la Culture : "Elle n'est plus du tout connectée aux Français qui souffrent. Pour les comprendre, il faut le vivre. Moi je suis une femme ordinaire. Je suis comme tout le monde, je me demande comment je vais faire à la fin du mois", fait valoir celle qui considère qu'Aurélie Filippetti appartient aux "élites".

Et la candidate frontiste devra aussi rivaliser avec celle du MoDem, le parti de François Bayrou étant arrivé troisième aux élections législatives de 2007, avec 7,42% des voix, devant le FN. "Je suis sans doute la candidate la plus inquiétante pour la favorite ", assure au JDD.fr Christine Singer, qui porte les couleurs centristes. Et malgré le faible score de François Bayrou dans le département à l'élection présidentielle (9,29%), sa détermination semble sans faille : "Rien ne m'arrête. Je n'ai peur de rien, encore moins des élus qui essayent de m'intimider", assène encore cette juriste fiscaliste de 40 ans. La candidate du PS? " Elle a très peur, ça se voit.". Et de rappeler que si la ministre Aurélie Filippetti "devrait être élue, elle ne siégerait pas, ça serait son suppléant, Gérard Terrier, qui aujourd'hui, n'a pas très bonne presse." Mais le principal intéressé, député de cette circonscription de 1997 à 2002 assure qu'il ne s'est pas lancé dans la batille sans un minimum de garanties : "Si on avait une certitude de perdre, Aurélie Filippetti n'aurait pas eu la folie de se présenter. Rien ne l'obligeait à être candidate. C'est un challenge, ça n'est pas gagné mais les chances de gagner sont réelles."

Retrouvez mardi la suite de notre série, avec un nouveau chapitre consacré à la 3e circonscription du Vaucluse...

Caroline Vigoureux - leJDD.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Christine SINGER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog politique de Christine SINGER - Conseillère Municipale à Metz et Communautaire à Metz Métropole - Tête de liste aux élections régionales 2015 pour le PLD dans le Grand Est / ACAL
  • Le blog politique de Christine SINGER - Conseillère Municipale à Metz et Communautaire à Metz Métropole - Tête de liste aux élections régionales 2015 pour le PLD dans le Grand Est / ACAL
  • : Présidente du Parti Libéral Démocrate du Grand Est - Conseillère municipale à Metz & Conseillère communautaire à Metz Métropole
  • Contact

Pour me contacter

Par téléphone : 06.72.71.60.95

Par email : singer.christine5@gmail.com ou christine.singer@pld-acal.fr

 

 

 

Recherche

Pour adhérer au PLD

Cliquer ici : Document Aperçu non enregistré  link

Régionales 2015

Pour retrouver le programme de Christine SINGER, cliquez ici : www.pld-acal.fr