Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 06:41

 

Une bien triste nouvelle pour l’agglomération messine que l’hypothèse annoncée ce matin dans la presse de l’abandon du projet d’installation de l’école vétérinaire sur la BA 128 et qui ferait suite à l’étude de faisabilité engagée par la commission d’expertise nommé par le Ministre de l’Agriculture il y a un an.

 

Ne cherchons pas midi à quatorze heures !

 

Il est clair que ce dossier est maintenant plus qu’au point mort, il est enterré et ce, malgré la qualité des infrastructures de la plate-forme de Metz-Frescaty et la qualité du dossier présenté, sa pertinence, et son objectif d’assurer les besoins de vétérinaires en milieu rural.

 

2 facteurs peuvent expliquer cette décision, si celle-ci devient effectivement officielle : un facteur politique, le 2nd économique.

 

Ne nous voilons pas la face, il est urgent de voir que les décisions prises par le gouvernement ces dernières années, et plus particulièrement depuis 2008, le sont eu égard au changement de municipalité à Metz, dépassée qu'elle est par la taille des enjeux et manquant de compétences pour intervenir ou influer sur les dossiers.  

 

Enfin, je crois qu’il est grand temps aujourd’hui d’ouvrir les yeux sur le second aspect qui explique cette décision d’abandonner le projet, et sur le fait que l’Etat providence « infirmier » n’a plus les moyens financiers de souscrire à tous les projets et qu’il fait des choix, peut-être idéologiques, sans doute politiques, voire stratégiques.

 

Mais passer d’un Etat-providence « infirmier » à un Etat-providence « investisseur » aujourd’hui, dans le contexte actuel que nous connaissons, est un leurre, un déni de réalité.

 

Je pense aujourd’hui que les solutions sont plutôt à chercher du côté des investisseurs privés ou de partenariats publics-privés (PPP) pour pallier le désengagement FINANCIER de l’Etat et pour faire des propositions concrètes et rapidement réalisables sur cette base de 380 hectares, un schéma cohérent et une vision sur le moyen-long terme.

 

Les acteurs économiques locaux ont la capacité à relever le défi. Notre Région est riche de compétences et de volonté. L’Etat ne peut plus tout, et croire le contraire, c’est être tourné vers le passé et non vers l’avenir.

 

Christine SINGER

Délégué de la 1ère Circonscription

Membre du Conseil Départemental

Mouvement Démocrate de Moselle

Partager cet article

Repost 0
Published by Christine SINGER
commenter cet article

commentaires

braga 26/09/2011 17:01


Bien sur, c'est aux acteurs économiques qu'il faut faire confiance et non pas à l'état dirigiste.
Quand l'état se mêle d'économie c'est la dette qui s'installe.


Présentation

  • : Le blog politique de Christine SINGER - Conseillère Municipale à Metz et Communautaire à Metz Métropole - Tête de liste aux élections régionales 2015 pour le PLD dans le Grand Est / ACAL
  • Le blog politique de Christine SINGER - Conseillère Municipale à Metz et Communautaire à Metz Métropole - Tête de liste aux élections régionales 2015 pour le PLD dans le Grand Est / ACAL
  • : Présidente du Parti Libéral Démocrate du Grand Est - Conseillère municipale à Metz & Conseillère communautaire à Metz Métropole
  • Contact

Pour me contacter

Par téléphone : 06.72.71.60.95

Par email : singer.christine5@gmail.com ou christine.singer@pld-acal.fr

 

 

 

Recherche

Pour adhérer au PLD

Cliquer ici : Document Aperçu non enregistré  link

Régionales 2015

Pour retrouver le programme de Christine SINGER, cliquez ici : www.pld-acal.fr