Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2012 5 06 /01 /janvier /2012 23:58

L’opposition municipale s’est amusée à éplucher le sondage BVA réalisé pour le compte de la Ville de Metz, publié dans notre édition d’hier. Elle critique la méthode en sept points.

Photo RL - Christine SINGER

 

Pour contrer l’autosatisfaction affichée par Dominique Gros lors de la présentation des résultats du sondage, l’opposition a choisi de faire bloc. Les deux présidents de groupe, Patrick Thil (UMP) et Marie-Jo Zimmermann (UMP), ont donc diffusé un communiqué de presse commun, au nom de tous leurs colistiers, hier. Ils se sont amusés à jouer au jeu des sept erreurs.

Christine SINGER (Modem) est également montée au créneau, en parlant du coût du sondage. 

1. « Une formulation des questions astucieuse »

Les opposants critiquent d’abord la formulation des questions : « Ce sondage pose des questions qui, dans leur formulation, appellent généralement des réponses positives, écrivent les opposants, en citant l’exemple de la question Êtes-vous satisfait de vivre à Metz ? « Quand on sait l’attachement que les Messins ont, comme nous, à leur ville… », rigolent les élus de droite.

2. « Une méconnaissance des projets »

Ils font ensuite remarquer que, si les Messins déclarent être favorables à certains projets, ils les connaissent mal. « Ainsi, par exemple, si 90 % approuvent la construction de logements rue Charles-le-Payen, au Sablon, encore faut-il rappeler que seuls 28 % des personnes interrogées comprennent de quoi il s’agit ! », ironisent Marie-Jo Zimmermann et Patrick Thil.

3. « Des questions oubliées »

Troisième critique : le choix jugé très orienté des questions. « Aucune question ne porte sur les trois augmentations d’impôts successives ni sur l’instauration d’une taxe sur l’électricité au taux le plus fort ni sur l’augmentation du prix du stationnement ni sur la suppression de la police de nuit… », énumèrent avec malice les opposants.BVA n’aurait interrogé les Messins que sur les réalisations municipales les moins polémiques.

4. « Déontologiquement limite »

L’opposition est choquée par les (nombreuses) questions portant sur la popularité et les qualités du maire : « Si un sondage est un instrument d’analyse d’opinion toujours possible pour une ville comme Metz, on peut, en revanche, s’interroger sur l’opportunité de sonder la popularité du maire, ce qui est déontologiquement plus limite », estiment les élus, qui rappellent que cette étude a été financée par le contribuable messin.

5. « Le secret du sondage off »

La cinquième critique concerne les fameuses questions posées par les sondeurs sur la popularité de certains élus locaux, mais qui, selon BVA, auraient été commandées par un autre client. L’opposition est interpellée par ce qu’elle appelle « le sondage off » : « Nous observons que le maire a dû donner son accord pour que ces questions soient posées. La non-diffusion des résultats pose donc problème. »

6. « Attention à l’interprétation »

Patrick Thil et Marie-Jo Zimmermann en profitent pour rappeler quelques réalités électorales : « Ce sondage ne saurait valoir approbation d’une politique, surtout au vu des résultats des dernières élections cantonales. » Et pan dans les dents !

7. « Trop cher ! »

Si les opposants du conseil municipal, habitués à voter des budgets bien plus importants pour une ribambelle d’études en tous genres, ne sont pas choqués par le coût de ce sondage, d’autres personnalités montent au créneau. Notamment la candidate du MoDem aux prochaines législatives dans la première circonscription, Christine Singer.

« Dominique Gros est décidément un maire bien décevant ! », écrit-elle dans un communiqué.

« Se gargariser d’abord d’un sondage qu’il a lui-même commandé, réfutant l’idée d’en avoir choisi les questions, et, au final, préférant utiliser 15 000 € du budget municipal pour se payer un sondage plutôt que d’augmenter l’enveloppe allouée au CCAS, par exemple, pour aider des familles messines qui en auraient bien besoin. Dans quel monde vit-il ? On le savait fier, mais il nous montre presque chaque semaine qu’il n’y a plus aucune limite à son ego ! »

A. V. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christine SINGER
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog politique de Christine SINGER - Conseillère Municipale à Metz et Communautaire à Metz Métropole - Tête de liste aux élections régionales 2015 pour le PLD dans le Grand Est / ACAL
  • Le blog politique de Christine SINGER - Conseillère Municipale à Metz et Communautaire à Metz Métropole - Tête de liste aux élections régionales 2015 pour le PLD dans le Grand Est / ACAL
  • : Présidente du Parti Libéral Démocrate du Grand Est - Conseillère municipale à Metz & Conseillère communautaire à Metz Métropole
  • Contact

Pour me contacter

Par téléphone : 06.72.71.60.95

Par email : singer.christine5@gmail.com ou christine.singer@pld-acal.fr

 

 

 

Recherche

Pour adhérer au PLD

Cliquer ici : Document Aperçu non enregistré  link

Régionales 2015

Pour retrouver le programme de Christine SINGER, cliquez ici : www.pld-acal.fr