Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 novembre 2011 4 10 /11 /novembre /2011 10:23

photo-prefecture.jpgJe souhaite réagir vivement à l’arrêté préfectoral n°2011-DLP/1 – 449 du 21 octobre 2011 relatif à la police des débits de boissons et des restaurants dans le département de la Moselle et à la décision de modifier les horaires de fermeture des établissements concernés ( de 2 h à 1 h du matin du dimanche au jeudi inclus, et de 3 h à 2 h du vendredi au samedi inclus).

 


Je viens de demander à Monsieur le Préfet de la Région Lorraine, Monsieur Christian de LAVERNEE :
 

  • la suspension, dans un premier temps, puis l’abrogation de cette décision pour atteinte à la liberté d’exercer des commerçants concernés
     
  •  une large concertation, associant les représentants des cafés, la ville de Metz, et celles directement impactées par cette décision - eu égard à l’abrogation de l’arrêté préfectoral n°97-DRLP/1 du 18 avril 1997 qui porte annulation des dérogations à l’égard de certaines villes comme Amnéville, Ban-St-Martin, Longeville-lès-Metz…- la Fédération des maires de la Moselle et les services de police et de gendarmerie.
     

Je ne peux que déplorer fortement cette décision que je juge trop rigide et injustifiée, compte-tenu des constantes améliorations en matière de prévention routière, de la baisse du nombre de tués sur la route en Moselle ces dernières années, de la volonté de la Moselle de développer le tourisme et la vie étudiante.

 


Cette décision intervient dans un contexte particulièrement difficile pour la profession, déjà durement touchée par la loi anti-tabac, le relèvement de la TVA à 7 % dans la restauration et la situation économique ambiante.

  

 

Pourquoi n’avoir pas étudié les conséquences de ce type de décision, notamment dans des villes comme Metz, ou Amnéville ?

  

 

La volonté actuelle de l’Etat consiste-elle à continuer de punir la Moselle, en faisant mourir à petit feu ce type de commerces ainsi que le tourisme, et notamment dans un contexte où des villes comme Metz essaient de faire bouger les lignes avec la récente campagne de communication « Je veux vivre à Metz » ?

  

 

Si c’est le cas, je crois que c’est gagné !

  

 

Aussi, suite à cet arrêté préfectoral, je préconise à Monsieur Dominique GROS, maire de Metz, de ranger son large plan de communication dans un tiroir et de refaire une campagne qui s’intitulerait : « C’est dommage, il voulait sortir à Metz ! »

  

 

Est-ce ainsi que nous souhaitons attirer du monde ?

 

 

Le Luxembourg, déjà très attrayant d’un point de vue professionnel, risque de devenir également la destination touristique de proximité préférée des Mosellans.

 

 

Je crois qu’il s’agit, avant tout, aux différentes autorités compétentes de s’attaquer à la source des problèmes en matière de sécurité, et de salubrité plutôt que de s’attacher à émettre un arrêté préfectoral qui risque surtout de sanctionner des propriétaires d’établissements qui respectent, jusqu’à preuve du contraire, les horaires en vigueur notamment depuis 1997 et de créer, à terme, du chômage dans ces établissements (licenciements, extras supprimés qui sont souvent des étudiants).

 

Je crois à une harmonisation des horaires d’ouverture et de fermeture des établissements concernés en France mais, je crois, aussi qu’il convient avant tout que ces mesures soient prises de manière concertée pour que les professionnels puissent, le cas échéant et s’ils n’approuvent pas les décisions finales, utiliser leur droit de requête auprès du Tribunal Administratif de Strasbourg pour demander l’annulation de telles décisions ou au contraire, l’expliquer à leurs clients.

 

Enfin, je crois qu’il est possible, dans une démocratie, et lorsque la situation ambiante le nécessite, que des assouplissements ou des dérogations puissent être proposées, que ce soit pour 3 ou 6 mois, comme cela peut se faire dans certains pays proches de la France, ou sans doute certains départements.

 

 

Mais, avec ces mesures, doit-on imaginer, à brève échéance, l’instauration d’un couvre-feu ?

 

 

Christine SINGER
 

Photo : Préfecture de la Moselle, à Metz 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christine SINGER
commenter cet article

commentaires

Kevin Herbivo 16/11/2011 19:16


Bien que l'arrêté met à mal la liberté du commerce et de l'industrie, l'ordre public prend le dessus! Juridiquement l'arrêté est quasi intouchable, même si économiquement je comprends que les
commerçants sont exaspérés! Enfin on dit souvent que la ville de Metz est morte la nuit, fermer une heure plus tôt ne va pas rendre la vie nocturne plus éteinte qu'elle ne l'était!


Présentation

  • : Le blog politique de Christine SINGER - Conseillère Municipale à Metz et Communautaire à Metz Métropole - Tête de liste aux élections régionales 2015 pour le PLD dans le Grand Est / ACAL
  • Le blog politique de Christine SINGER - Conseillère Municipale à Metz et Communautaire à Metz Métropole - Tête de liste aux élections régionales 2015 pour le PLD dans le Grand Est / ACAL
  • : Présidente du Parti Libéral Démocrate du Grand Est - Conseillère municipale à Metz & Conseillère communautaire à Metz Métropole
  • Contact

Pour me contacter

Par téléphone : 06.72.71.60.95

Par email : singer.christine5@gmail.com ou christine.singer@pld-acal.fr

 

 

 

Recherche

Pour adhérer au PLD

Cliquer ici : Document Aperçu non enregistré  link

Régionales 2015

Pour retrouver le programme de Christine SINGER, cliquez ici : www.pld-acal.fr