Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2015 1 12 /10 /octobre /2015 17:54
SignCop21
SignCop21

Mon intervention au Conseil Communautaire de Metz Métropole du 12/10/2015 sur le point 4 - Engagement de Metz Métropole dans une démarche "Territoire Zéro Déchet Zéro Gaspillage" :

"Nous avons une chance unique ce soir de contribuer activement et pleinement à la sauvegarde et à la préservation de notre planète.

Et si certains ne sont pas encore convaincus de la nécessité de le faire, que ce n’est que de la poudre aux yeux, je crois au contraire que c’est le début d’un processus de réflexions et d’actions concrètes sur le sujet de la gestion et du recyclage des déchets de notre collectivité.

A une condition, cependant !

Pour que cela marche, pour que concrètement et de manière pragmatique et efficace, cette démarche aboutisse à un réel impact direct et réel que nous pourrons autant chiffrer que constater visuellement, il convient que cette démarche de remise à plat de la politique de prévention et de gestion des déchets, soit accompagnée d’un état des lieux complet et transparent (et j’insiste sur la transparence) :

1/ des différents types de déchets et des possibilités techniques dans nos centres de recyclage actuels pour déceler opportunités et limites

2 / Un état des lieux chiffré de l’impact actuel des activités économiques (en terme de tonnage et d'émissions de gaz à effet de serre).

Et quand je parle d’activités économiques, cela ne doit pas se focaliser uniquement sur les administrations, les entreprises, ou les agriculteurs mais aussi sur les CHR, cad les cafés, hôtels, restaurants qui ne recyclent pas aujourd’hui alors que c’est un gisement important de déchets, et de déchets recyclables, de déchets « perdus » et surtout des déchets dont personne, je dis bien personne, ne parle jamais.

3 / Un état des lieux des acteurs incontournables avec qui trouver comment réaliser ce projet ambitieux pour notre collectivité pour déboucher encore une fois sur un plan d’actions à court terme et une feuille de route.

Cette démarche doit, enfin, outre cet état des lieux, ne pas peser davantage sur les ménages qui souffrent déjà du poids des impôts et divers taxes.

Vous l'avez bien compris, le temps est à l’action, et à l’optimisation de la gestion des déchets, car ces dernières années, j’ai plutôt l’impression que nous n’avons fait que travailler sur la pérennité et la modernisation des systèmes de gestion des déchets avec des résultats parfois en demi-teinte.

Cette modernisation a-t-elle, en effet, toujours été faite avec pragmatisme dans le but de faciliter la vie aux usagers (regardons par exemple les Points d’apports volontaires tellement mal conçus que souvent les usagers finissent par abandonner leur sac alors que le but était presque atteint !….) ?

Avons-nous été suffisamment ambitieux ?

Avons-nous prêché la bonne parole pour tuer cette idée que le tri est inutile et que toutes les poubelles finiraient dans la même benne ?

Il faut stopper ces fausses idées reçues pour créer une unité citoyenne et valoriser le geste du citoyen !

Le 0 déchet, 0 gaspillage, c’est avant tout à mes yeux, un changement de mentalité et il ne faut donc pas se tromper NI de discours, NI de feuille de route !

Mettre des objectifs chiffrés de réduction des déchets c’est très bien, mais encore faut-il que ces objectifs parlent à tout le monde.

Et quelle est la seule chose qui parle à tous ?

C’est le portefeuille, l’objectif financier, la capacité que nous aurons à terme de réduire la fiscalité des contribuables, entreprises, administrations concernés sur ce sujet des déchets.

Le modèle économique hérité des 30 Glorieuses implique malheureusement le gaspillage des ressources, il génère 350 millions de tonnes de déchets dont les coûts environnementaux et de gestion sont plus que prohibitifs.

Or, les déchets et les déchets recyclables, qui plus est, peuvent constituer eux-mêmes des ressources dont nous pouvons en tirer dans les années futures, des recettes. Le cercle doit être vertueux !

C’est LE facteur clef de succès.

Si ce n’est pas à mon sens à une collectivité de s’occuper de cela, mais bien à des entreprises privées, nous avons un devoir d’accompagner l’émergence d’une véritable économie verte, une économie qui ne sera plus basée sur le linéaire mais bien sur le circulaire au sein de notre territoire.

Le tri sélectif est un enjeu urbain, écologique mais aussi un vrai pool de profitabilité financière ! Porteuse de croissance !

Aller vers une gestion DYNAMIQUE des déchets, c’est aussi permettre à notre territoire de créer des emplois et à l’horizon 2030, les récentes études réalisées estiment le potentiel de créations net d’emplois dans ce secteur,au sein de l’UE, est de l’ordre de 2 millions.

Le remploi, le recyclage, la valorisation, on en parle beaucoup, mais force est de constater que nous ne sommes pas à la pointe et le travail dans les consciences n’est pas fait, les acteurs n’ont pas l’impression que leur geste va compter, nous devons changer cela.

Alors, j’ai envie de dire ce soir, OUI au 0 déchet, au 0 gaspillage, et 100 % croissance !

Nous pourrions par exemple, et c’est une des 2 propositions que je souhaite faire ce soir favoriser la création de formations axées sur la gestion des ressources et l’économie circulaire au sein de notre territoire en partenariat avec l’université et la future grande région. Sans oublier, la création de clusters susceptibles d’attirer les starts-up éco-solidaires et au-delà les investisseurs.

Vous l’aurez bien compris à travers mes propos, ce sujet doit être vu sous un angle GLOBAL !

C’est l’affaire de TOUS !

Et parce que c’est l’affaire de tous, parce que des collectifs de citoyens commencent à se multipler un peu partout en France, et même ici sur notre territoire avec des propositions, souvent innovantes et simples à mettre en place, je souhaite vous faire une 2nde proposition ce soir : Ouvrons les portes de notre collectivité aux citoyens et aux collectifs porteurs de projets, pour leur permettre de faire parvenir leurs propositions sans que celles-ci ne soient stoppées afin que la commission en charge des questions sur le développement durable puisse en prendre connaissance.

Nous avons les outils numériques pour cela !

En d'autres termes, il n’y a plus qu’à !




Partager cet article

Repost 0
Published by Christine SINGER
commenter cet article

commentaires

Florian 24/10/2015 12:12

Bonjour Mme Singer,

Vous écrivez que la gestion et le tri des déchets doivent être réalisés par des entreprises privés plutôt que par des collectivités. D'un point de vue de l'efficacité et de la liberté accordée aux collectivités de s'associer avec qui elles le souhaitent, je vous suis.
Mais qu'en est-il du coût ?
Quelle différence financière y a-t-il pour le citoyen entre payer des impôts pour la gestion collectivisée du tri sélectif, ou payer des impôts pour sa gestion privée ?

Le tri sélectif est malheureusement réalisé de manière très différente d'une municipalité à l'autre. Certaines font appel à des sociétés privées, d'autres à des agents municipaux, d'autres ne font rien du tout (comme la Mairie EELV du IIe Arrondissement de Paris, le comble !). Je me pose donc la question de la pertinence de politiques régionales dans ce qui semble nécessiter des règles communes à la nation dans sa globalité.

Dans ma ville de Riedisheim, il faut par exemple séparer les bouteilles en plastiques des emballages plastiques, des conserves et canettes métalliques, du papier et des cartons. Et bien sûr se déplacer jusqu'au centre de tri au moins une fois par semaine pour jeter dans les différentes bennes tous les déchets triés entassés dans la cuisine.
Chez mes parents, 20km plus loin, tous les déchets cités ci-dessus sont collectés dans une seule et même poubelle, celles avec le fameux couvercle jaune.

Ne serait-il pas plus logique de mettre des politiques nationales en jeu, afin d'établir une signalétique identique que l'on vive à Biarritz ou à Strasbourg, à Lille ou à Nice ? Et bien sûr de faire comme nos voisins allemands, c'est-à-dire d'instaurer un système de consigne des bouteilles en verre, démarche positive qui rétribue l'action écologique du consommateur, plutôt que de taxer les citoyens à plusieurs niveaux comme nous le faisons en France.

Présentation

  • : Le blog politique de Christine SINGER - Conseillère Municipale à Metz et Communautaire à Metz Métropole - Tête de liste aux élections régionales 2015 pour le PLD dans le Grand Est / ACAL
  • Le blog politique de Christine SINGER - Conseillère Municipale à Metz et Communautaire à Metz Métropole - Tête de liste aux élections régionales 2015 pour le PLD dans le Grand Est / ACAL
  • : Présidente du Parti Libéral Démocrate du Grand Est - Conseillère municipale à Metz & Conseillère communautaire à Metz Métropole
  • Contact

Pour me contacter

Par téléphone : 06.72.71.60.95

Par email : singer.christine5@gmail.com ou christine.singer@pld-acal.fr

 

 

 

Recherche

Pour adhérer au PLD

Cliquer ici : Document Aperçu non enregistré  link

Régionales 2015

Pour retrouver le programme de Christine SINGER, cliquez ici : www.pld-acal.fr